Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA FACELS, SON HISTOIRE, SON PRESENT, SES SERVICES

Rechercher

POUR UNE HISTOIRE DU MONDE ASSOCIATIF SAINTAIS

POUR UNE HISTOIRE DU MONDE ASSOCIATIF SAINTAIS

 

POUR UNE HISTOIRE DU MONDE ASSOCIATIF SAINTAIS

ASSOCIATIONS MEMBRES

SALON DU LIVRE DES DROITS DE L'HOMME ET DE LA SOLIDARITE

SALON DU LIVRE DES DROITS DE L'HOMME ET DE LA SOLIDARITE

 

HISTORIQUE

 

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS ORGANISATRICES

 

SALON 2013

 

SALON DU LIVRE 2013

 

SALON 2012

 

SALON DU LIVRE 2012

 

SALON 2011

 

SALON DU LIVRE 2011

 

 

SALONS DE 2002 A 2010

 

SALONS DE 2002 A 2010


COMPTEURS

NOMBRE TOTAL DE VISITEURS :

Compteur pour blog gratuit

Compteur de visiteurs en lignes

21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 14:53

Claudia Girola sera présente dimanche 2 décembre sur le Salon du livre ; elle présentera plus particulièrement son livre Vivre sans abri De la mémoire des lieux à l'affirmation de soi qui est la conférence-débat de l'Association Emmaüs et de Normale Sup' qu'elle a donnée le 2 février 2011.

 

Claudia Girola est anthropologue, maître de conférences en sociologie à l'université Paris-Diderot (Sorbonne Paris Cité) et membre du Centre de sociologie des pratiques et des représentations politiques. Elle s'intéresse aux logiques d'action, territorialités et dynamiques identitaires dans des contextes de pauvreté urbaine extrême, en France et en Argentine.

On lui doit de nombreux travaux, parmi lesquels : De l'homme liminaire à la personne sociale : la lutte quotidienne des sans-abri (2007) et du "Don à la transaction : le cas des personnes sans abri" dans L. Fontaine et F. Weber (dir), Les paradoxes de l'économie informelle. A qui profitent les règles ? (2010).

 

Les conférences-débats "La rue? Parslons-en! " initiées par l'Association Emmaüs font intervenir des personnalités du monde de la recherche afin de rapprocher la réflexion universitaire et l'action sociale menée sur le terrain.

 

A lire la quatrième de couverture du livre de Claudia Girola :


On se représente communément les personnes sans abri comme déracinées, exclues du monde social, sans identité saisissable, en errance physique et psychique, hors de tout lieu et de toute durée. Cette image limite, portée par les discours sur la pauvreté, repose sur une assimilation simplistes entre précarité socio-économique et précarité existentielle.

A partir de ses propres enquêtes de terrain, Claudia Girola montre dans cet opuscule qu'une situation de détresse matérielle et symbolique n'entraîne pas nécessairement la perte des repères fondateurs de l'existence. Au contraire, cette expérience extrême de vie peut conduire à un travail identitaire d'affirmation de soi, rendu possible par une réelle maîtrise de l'espace et du temps - une topographie de la mémoire qui permet de "rester soi-même, malgré tout".

Partager cet article

Repost 0
Published by facels - dans SALON DU LIVRE 2012