Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA FACELS, SON HISTOIRE, SON PRESENT, SES SERVICES

Rechercher

POUR UNE HISTOIRE DU MONDE ASSOCIATIF SAINTAIS

POUR UNE HISTOIRE DU MONDE ASSOCIATIF SAINTAIS

 

POUR UNE HISTOIRE DU MONDE ASSOCIATIF SAINTAIS

ASSOCIATIONS MEMBRES

SALON DU LIVRE DES DROITS DE L'HOMME ET DE LA SOLIDARITE

SALON DU LIVRE DES DROITS DE L'HOMME ET DE LA SOLIDARITE

 

HISTORIQUE

 

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS ORGANISATRICES

 

SALON 2013

 

SALON DU LIVRE 2013

 

SALON 2012

 

SALON DU LIVRE 2012

 

SALON 2011

 

SALON DU LIVRE 2011

 

 

SALONS DE 2002 A 2010

 

SALONS DE 2002 A 2010


COMPTEURS

NOMBRE TOTAL DE VISITEURS :

Compteur pour blog gratuit

Compteur de visiteurs en lignes

20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 17:21

Ismaël Patrice Achirou, venu de Côte d'Ivoire avec une culture maternelle béninoise, est cadre de santé au sein d'une association Loi 1901 qui s'occupe des plus démunis : les SDF.C'est en 1994 que Ismaël découvre une manifestation de SDF, place Pey Berland (place devant la mairie de Bordeaux). Les cinq "meneurs" créent une association, qui est depuis reprise par le Diaconat, pour l'aide aux plus démunis. Tout en poursuivant ses études d'infirmier, Ismaël passe de plus en plus de temps au sein du CHRS (centre d'hébergement et de réinsertion sociale) de Bordeaux et s'insvestit de manière quasi permanente auprès de public en diffciculté.

Fondateur du SAMU social au Bénin, il intervient auprès des autorités africaines et plaide pour la création d'un SAMU social en Afrique.

Après son premier roman, Noirs d'ici, Blancs d'ailleurs, il vient sur le Salon  de Saintes pour nous présenter son livre Le dernier des SDF . A noter, ces deux livres sont publiés chez Ecri'mages à Blanquefort qui est une maison d'édition associative d'auteurs et d'artistes. Ismaël reverses ses droits aux associations à vocation SAMU social du Bénin et du Togo.

 

Sn livre qui se nourrit de son temps passé auprès des SDF est à la fois un témoignage personnel et une réflexion sur le monde.

On peut retenir quelques idées fortes.

Il y dénonce la course aux profits, le libéralisme effréné et l'égoïsme des nantis qui abandonnent les plus faibles. Il y dénonce également les dirigeants du Charity Business qui vivent (très largement!) de la pauvreté.

Il y dénonce aussi l'abandon de la politique du logement en France en se demandant qui sont ces élus au-dessus des lois qui ne respectent par la loi SRU (20% de logements sociaux sur leur territoire).

Il interroge les politiques publiques en matière d'action sociale qui rejette la misère à la périphérie des villes alors que la misère est toujours présente (en prenant exemple du quartier Saint-Michel de Bordeaux).

Il rappelle que lorsque quelqu'un est marginalisé, il ne suffit pas de lui un offrir un logement, un accompagnement spécifique, qui demande du temps, est nécessaire. Il interroge le travail des travailleurs sociaux et dénonce la fausse réinsertion (voire le simulacre d'insertion) qui passe par le manque de moyens financiers (manque de place notamment face à l'augmentation sensible du nombre de SDF) mais aussi du gaspillage de ces moyens.

Malgré un sentiment de culpabilité et parfois de découragement et surtout un sentiment d'échec, on sent une grande colère chez Ismaël et, malgré tout l'envie, comme il l'écrit à la fin de son livre, de continuer à rendre la dignité aux êtres humains.

Chacun des chapitres, relativement courts, s'ouvre sur un proverbe africain dont nous en en présentons un : On n'est pas orphelin d'avoir perdu père et mère, mais d'avoir perdu espoir. C'est le message que nous transmet cet auteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by facels - dans SALON DU LIVRE 2012